jeudi 26 avril 2018

Une vie numérique plus éthique


illustration : David Revoy pour Contributopia
Vous avez sûrement entendu parler du GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft), des abus constants de notre vie privée (avec notre consentement passif), des dangers de la concentration d'un tel nombre de données par des multinationales qui se vendent nos données entre elles mais aussi aux services de renseignements, des expériences psychologiques menées à notre issu sur FB...

Je ne m'étends pas sur le sujet, on est tous d'accord mais... beaucoup s'en moque, parce que "c'est pratique", parce que "de toute façon tout le monde les utilisent"... Un peu comme cuisiner des animaux morts et du lait animal ;)

Cela fait une bonne année que j'essaie de ramener de l'éthique dans ma vie numérique. Après avoir été une adepte de Linux et une cyberactiviste libertaire dans un collectif belge (feu Mouvements.be), je me suis laissée aller à la facilité et oublié nombre de mes idéaux. Preuve en est la plateforme d'hébergement de ce blog... Oups ! :)

Bref, je voulais partager avec vous quelques liens vers des alternatives et me féliciter de quelques pas vers l'autonomisation de ma vie numérique.

Des outils : 



Framasoft, un réseau dédié à la promotion des outils numériques libres (i.e. éthique, gratuits, respectueux de nos données), propose une kyrielle d'outils libres et a recensé toutes les alternatives aux grandes applications vampirisantes dans une super liste que l'on peut trouver sur le site de la Campagne Degooglisons Internet (tip : ne vous arrêtez pas à la carte mais descendez plus bas dans la page pour le tableau comparatif).

Le hic est que :

  • certains outils sont parfois moins attrayants (quand on est conditionné à une certaine esthétique), 
  • on doit s'isoler un peu de la masse des utilisateurs (i.e. nos proches...) le temps que les autres modifie aussi leur comportements (mais bon comme lorsqu'on pratique le maternage proximal, le végétalisme, le tantra, ou tout mouvement vers plus de conscience). 
  • certains outils sont moins faciles d'accès voire encore clairement réservé aux geeks et programmeurs.

C'est là que Contributopia (website in english) entre en scène ! Car "dé-googliser ne suffit pas" : c'est tout un nouveau monde numérique qui est a inventer. Je vous conseille vivement un tour sur l'article de présentation de Contributopia  dont vous trouverez un extrait en fin d'article.

Mes petits pas :

  • Réseau sociaux :  j'ai quitté Instagram cet automne et je suis (enfin) partie de FB il y a quelque jours après avoir pris garde d'effacer tout le contenu de mes pages et d'avoir téléchargeél'archive de mes données personnelles (Youhou ! I am out !)
  • Mail : Je quitte aussi progressivement yahoo mail (que j'utilisais à nouveau après un passage sur no-log.org). J'ai créé une adresse email sur mon site pro. La prochaine étape sera de le migrer vers un hébergeur plus éthique.
  • Messagerie : En novembre dernier, j'ai installé Signal sur mon téléphone pour remplacer WhatsApp. A l'époque j'avais 3 contacts... Mais 3 super contacts (!) dont un nouvel ami développeur web avec qui je ne pouvais correspondre que par ce canal. En quelque jours, après avoir sensibiliser mes proches (et annoncé que je quittais WhatsApp) ce chiffre à doublé, triplé, et 6 mois plus tard, je suis connectée à 20 personnes. Je suis encore en transition car j'utilise WhatsApp pour mon travail et j'espère que d'ici quelque mois j'en serai sortie.
  • Charlie 2 : Charlotte et moi comptons bien publier le "nouvel" épisode de Charlie, Charlie et la mort de Maminette, qui est dans les cartons depuis belle lurette. Si nous passons à nouveau par le crowdfunding, je passerai par une plateforme éthique telle que : PatronTipeee ou Liberapay
  • Ce dont je voudrai encore me passer : Google Map, Flickr  et Yahoo Groupes. Je compte donc déménager le cercle de femmes virtuel que j'ai créé, De lune à l'autre sur Framaliste ou Riseup.net.

Contributopia :


Extrait du texte de présentation du projet ::

"Ne nous y trompons pas : derrière chaque nouveau service et produit des GAFAM, il y a une vision de la société, celle que les médias traditionnels se plaisent à qualifier de « ubérisée », celle qui fait de nous des objets de consommation. Derrière l’adage « si c’est gratuit, c’est toi le produit », il y a une vérité cruelle : les ogres dévoreurs de data de la Silicon Valley nous forcent à donner une livre de nos vies en échange de leurs outils, et nous mettent en position de devoir choisir entre notre confort et nos libertés. Oui, c’est déprimant… mais d’autres mondes sont possibles.

(...) C’est là tout l’enjeu de Contributopia : trouver comment concevoir et proposer des outils qui sont pensés hors des sentiers battus et rebattus par ces entreprises-silos dont le seul but est de moissonner nos données.

De 2017 à 2018, nous proposerons, dans la continuité de l’aventure Dégooglisons Internet, des services en ligne, libres et respectueux de vos données : Le monde des services
  • Frama.site : créer et héberger des sites et pages web, blogs, wiki… dont la phase de test s’ouvre à vous dès aujourd’hui ! 
  • Framameet : favoriser réunions et rencontres, en alternative à MeetUp et aux produits Facebook
  • Framapetitions : faire entendre ses opinions, en alternative à Avaaz ou Change.org 
  • Framatube : casser, ensemble, le monopole de YouTube.

De 2018 à 2019, nous souhaitons parcourir plus avant La planète de l’essaimage : celle où chacun·e peut acquérir et approfondir son indépendance numérique. (...)

Enfin, vers 2019 et 2020, nous désirons défricher Les territoires de l’éducation populaire  avec des actions de médiation aux outils numériques, de git (outil de contribution) rendu accessible à tou·te·s, un cours en ligne pour les CHATONS* et même une Université Populaire du Libre !"

RQ : CHATTONS est une traduction de KITTENS = Keen Internet Talented Team Engaged in Network Services


Si vous connaissez de chouettes alternatives, mille merci de les partagez ici :)

Aucun commentaire:

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...